Production de bûche de bois au Val d’Ille

Bon de commande

La Communauté de Communes du Val d’Ille se lance dans la production et la distribution de bois bûche local issu de la gestion durable du bocage et des bosquets du territoire.

Pourquoi ?

Nous avons l’ambition de devenir un territoire à énergie positive d’ici 2030, c’est-à-dire produire autant d’énergie que ce qui est consommé sur le territoire. Le bois énergie est un pilier de cette ambition, puisque la ressource existe sur le territoire et peut contribuer à la moitié de cet objectif, tout en étant exploitée durablement. C’est le résultat d’une étude que nous avons menée en 2015, à travers un travail de recensement et de qualification des haies et bosquets du Val d’Ille. Depuis plusieurs années déjà, la collectivité s’est engagée dans la production de plaquettes de bois issues du bocage. Aujourd’hui, l’enjeu est de développer la filière bois bûche en direction des particuliers.

La replantation et la gestion durable du bocage et des bosquets du Val d’Ille sont indispensables à la préservation de la qualité de l’eau, de la biodiversité, mais aussi à la lutte contre le changement climatique. Les valoriser à travers à ces filières locales, c’est leur permettre de se développer.

Comment ?

La collectivité n’ayant pas vocation à se substituer à l’initiative privée ou à fausser le jeu de la concurrence, le Val d’Ille a souhaité se rapprocher d’une structure déjà existante sur le département et qui oeuvre depuis 2011 pour l’exploitation durable du bocage : l’association Collectif Bois Bocage 35. C’est une structure associative, qui évoluera prochainement en Société Coopérative d’Intérêt Collectif (SCIC), c’est-à-dire une structure coopérative, d’utilité sociale, et qui associera au moins trois catégories de sociétaires : les détenteurs de la ressource (agriculteurs et petits propriétaires forestiers) ; les partenaires, à savoir des représentants du territoire (citoyens) et des collectivités locales ; les professionnels du milieu du bois et des salariés de la SCIC.

Participez au lancement !

C’est le CBB 35, puis à terme la SCIC, qui commercialisera le bois bûche local. Pour la future saison de chauffe 2017/2018, le Val d’Ille et le Collectif Bois Bocage 35 ont démarré la production de bois bûche sur le territoire en lien avec les détenteurs de la ressource. Suite à l’étude menée en 2015, à laquelle vous avez participé en répondant à un questionnaire, il apparaît qu’il y a une demande locale pour du bois sec à très sec. En attendant que le bois produit sur le territoire soit sec et prêt à être commercialisé, il vous est proposé de participer au lancement de la filière en remplissant un bon de commande et en le renvoyant au Collectif Bois Bocage 35. Cette année, le bois proviendra du centre de la France et sera sec et garanti gestion durable forestière (PEFC). A partir de l’année prochaine, nous pourrons vous proposer du bois du Val d’Ille.

Pour plus d’informations ou pour obtenir le bon de commande

Soazig ROUILLARD, service énergie climat/ Justine BOIVIN, service environnement

soazig.rouillard@valdille.fr ; justine.boivin@valdille.fr

Tél : 02 99 69 86 86

Soazig Rouillard
Animatrice Mobilités Energie Climat
Communauté de communes du Val d’Ille
02 99 69 86 05www.valdille.fr
Pensez environnement ! N’imprimez ce mail que si c’est vraiment nécessaire

La rénovation de l’habitat au Val d’Ille ne s’arrête pas en été !

PASS’RENO, plate-forme de conseil et d’accompagnement gratuits de la communauté de communes pour les travaux de rénovation, garantie la continuité du service pendant l’été pour vous informer, vous aider à démarrer ou vous faire avancer dans vos projets.

Notre assistance pour rénover une résidence principale au Val d’IlleIMG_0086

que vous soyez propriétaire occupant ou futur, bailleur ou locataire dans le territoire

1re étape : Orientation dans le parcours

Laissez-vous guider par un conseiller neutre sur vos projets d’adaptation, d’économie d’énergie ou de mise en décence

2e étape : Réflexion et matérialisation

Profitez gratuitement d’une évaluation préalable du logement, d’un accompagnement personnalisé durant l’action et d’un suivi après travaux

3e étape : Obtention de la récompense

Bénéficiez des aides fiscales pour tous et -en fonction des revenus et des opérations- des subventions de l’État, du Département et du Val d’Ille

PASS’RENO, Plate-forme Locale de Rénovation de l’Habitat du Val d’Ille

1 La Métairie, 35520 Montreuil-le-Gast. Ligne directe : 02 99 69 58 93

http://www.valdille.fr/vie-pratique/renovation-de-l-habitat.html

Attaques de frelons asiatiques en Ille et Vilaine

frelonLe début du mois de juillet 2016 est marqué par une recrudescence du nombre d’attaques de frelons asiatiques en Ille et Vilaine, aussi bien sur les particuliers, les professionnels du Paysage et les agents de collectivités. (entre 3 et 9 piqûres simultanées sur les derniers cas signalés)

Les nids ont récemment progressé en taille, ainsi l’effectif moyen d’un nid varie actuellement de 5 à 50 individus. La taille des nids reste cependant modeste, (une quinzaine de centimètres de diamètre en moyenne), et rend donc difficile toute détection à distance.

Si le frelon asiatique n’est pas naturellement agressif dans l’environnement, il peut tout de même être à l’origine d’attaques massives et dangereuses lorsque son nid est directement menacé ou simplement dérangé.

La plupart des incidents ont lieu lors de travaux de jardinage ou de taille de haies, c’est pourquoi nous vous conseillons de donner les consignes suivantes à vos administrés et à vos agents techniques.

Effectuer une reconnaissance préalable avant tous travaux de taille de haie ou de débroussaillage pour détecter d’éventuels va et vient anormaux de frelons .

En cas de découverte d’un nid, ne pas tenter de le détruire seul, l’opération peut être particulièrement dangereuse à cette saison.

En cas de piqûre(s), s’éloigner rapidement du lieu de l’attaque et stopper toute activité pendant une heure au minimum afin d’évaluer une éventuelle réaction allergique.

Au delà  de 2 piqûres, ne pas hésiter à consulter rapidement un médecin, notamment pour les personnes réputées fragiles.

 

Une recrudescence des signalements est attendu fin juillet au retour des premiers vacanciers, lesquels découvriront des nids déjà conséquents d’une taille comprise entre 20 et 40 centimètres.

Attention, les nids peuvent se situer n’importe où. De nombreux cas ont été traités dans des buissons à faible hauteur ainsi que dans des regards enterrés Eau/Télécom ou des armoires de compteur électriques!     

L’équipe de la FGDON35 reste à votre disposition pour tout renseignement,

Cyrille LEJAS, Animateur départemental FGDON35.